Etes-vous comme la carotte, l’oeuf ou le café ?

Beaucoup d’entre vous m’ont confié vivre une situation difficile en ce moment où vous aviez l’impression que les problèmes s’enchainaient les uns après les autres. Je sais que ce n’est pas évident, quand on vit des difficultés, d’entendre qu’il y a une leçon à intégrer derrière chaque épreuve de la vie. Ces épreuves peuvent nous faire avancer vers une plus grande liberté intérieure si on les perçoit comme des opportunités de grandir, d’évoluer. Quand on ne peut pas changer l’évènement extérieur alors il faut se changer soi ou changer sa réaction par rapport aux évènements extérieurs.

Permettez-moi de partager cette parabole avec vous…

L’histoire commence avec une jeune femme qui va chez sa mère et lui dit que sa vie est tellement difficile qu’elle ne sait pas si elle peut continuer. Elle veut abandonner, elle est fatiguée de se battre tout le temps. Il semble qu’aussitôt qu’un problème est réglé, un autre apparaît.

Sa mère l’amène dans la cuisine.

 

cuisine ingrédients

 

Elle remplit trois chaudrons d’eau et les place chacun sur la cuisinière à feu élevé. Bientôt, l’eau commence à bouillir.

Dans le premier chaudron, elle place des carottes, dans le deuxième, elle met des oeufs et dans le troisième, elle met des grains de café moulus. Elle les laisse bouillir sur le feu sans dire un mot. Après 20 minutes, elle retourne à la cuisinière. Elle sort les carottes et les place dans un bol. Elle sort les oeufs et les place dans un bol. Puis, elle verse le café dans une carafe.

 

café

 

Se tournant vers sa fille, elle dit : “Dis-moi, que vois-tu ?”

“Des carottes, des oeufs et du café”, répond sa fille.

La femme l’amène plus près et lui demande de toucher les carottes. La fille les touche et note qu’elles sont toutes molles et souples. La mère lui demande alors de prendre un oeuf et de le briser. La fille enlève la coquille d’un oeuf et observe qu’il est cuit dur. Finalement, la mère lui demande de goûter au café. La fille sourit comme elle goûte son arôme riche.

La fille demande alors, “Qu’est-ce que ça veut dire maman ?”
Sa mère lui explique que chaque objet avait fait face à la même eau bouillante, mais que chacun avait réagit différemment.

La carotte y est entrée forte, dure et solide. Mais après être passée dans l’eau bouillante, elle a ramolli et est devenue faible.

L’oeuf était fragile avec l’intérieur fluide. Mais après être passé dans l’eau bouillante, son intérieur est devenu dur.

Quant aux grains de café, eux, ont réagi de façon unique. Après avoir été dans l’eau bouillante, ils ont changé l’eau.

“Lequel es-tu ?”, demande la mère à sa fille. “Lorsque l’adversité frappe à ta porte, comment réponds-tu? Es-tu une carotte, un oeuf ou un grain de café ?”

Penses-y ?

Suis-je la carotte qui semble forte, mais qui dans la douleur et l’adversité devient molle et perd sa force ?

Suis-je un oeuf qui commence avec un coeur malléable, mais change avec les problèmes ? Ai-je un esprit fluide qui devient dur et inflexible dans la douleur ?
Est-ce que ma coquille ne change pas, mais mon intérieur devient encore plus dur ?

Ou suis-je comme un grain de café ? Le grain change l’eau, il change la source de sa douleur. Lorsque l’eau devient chaude, il relâche sa fragrance et sa saveur. Si tu es comme un grain de café, tu deviens meilleure et change la situation autour de toi lorsque les choses en sont à leur pire.

Comment faites-vous face à l’adversité ? Comme une carotte, un oeuf ou un grain de café ?

Pour être heureux, on n’a pas forcément besoin que la vie soit parfaite (d’ailleurs elle ne l’est pas !!) Pour être heureux, il faut en tirer le meilleur de ce que la vie met sur son chemin. Quels que soient les remous extérieurs, connectez-vous à votre stabilité intérieure.

Le moment déterminant qui a changé la vie de Meryl Streep

Ayez confiance en vous. Ne laissez pas quelqu’un d’autre vous dire ce que vous valez. Croyez en vous-même et en vos capacités. Cela peut faire toute la différence entre réaliser vos rêves et passer à côté. Prenez l’exemple de Meryl Streep. Dans cette publication, elle partage une expérience qui a été déterminante au début de sa carrière d’actrice. Elle ne serait pas l’actrice qu’elle est aujourd’hui si elle s’était laissée abattre par l’opinion de quelqu’un.

“ça c’était à mon retour d’une audition pour King Kong où on m’a dit que j’étais trop “moche” pour le rôle. C’était un moment clé pour moi. Cette opinion nocive aurait pu faire dérailler mon rêve de devenir actrice ou me forcer à me tirer par les sangles et croire en moi. Je pris une grande respiration et dis “Je suis désolée que vous pensiez que je suis trop moche pour le film mais vous n’êtes qu’une opinion parmi un océan de milliers d’opinions et je vais aller chercher une vague plus bienveillante.” Aujourd’hui j’ai 18 Academy Awards :)”

 

meryl streep audition king kong

Pourquoi est-il si difficile de communiquer entre nous ?

 

L’explication, là voici :

 

Entre :

– Ce que je pense …
– Ce que je veux dire …
– Ce que je crois dire …
– Ce que je dis …
– Ce que vous avez envie d’entendre …
– Ce que vous croyez entendre …
– Ce que vous entendez …
– Ce que vous avez envie de comprendre …
– Ce que vous croyez comprendre …
– Ce que vous comprenez …

Il y a dix possibilités pour que nous ayons des difficultés à communiquer, mais … essayons quand même !

Edmond Wells   (Encyclopédie du savoir relatif et absolu).

 

Imaginez les malentendus qui peuvent exister entre les êtres, et qui ensuite peuvent engendrer des conflits. Ces malentendus sont dû aux filtres utilisés par le cerveau pour trier l’information (nos filtres et les leurs). Ces filtres dépendent, entre autre, de notre vécu, de notre éducation, de nos valeurs et croyances, de notre attitude par rapport à la vie et de notre humeur du moment. Vous avez sûrement déjà remarqué que les jours où vous étiez fatigué, vous étiez beaucoup moins patient ou bien vous preniez mal les choses. Voilà un exemple de ces filtres en action. Ils teintent l’information, interprètent, déforment, voient une signification là où il n’y en a pas. Les filtres sont donc différents d’un individu à l’autre.

Les 5 sens, qui captent ce qui se passe à l’extérieur et qui envoient l’information au cerveau, sont reliés directement au cortex, au cerveau émotionnel. La réaction émotionnelle est donc plus rapide que le raisonnement ou la réflexion du néo-cortex (cerveau rationnel). Tout ceci fonctionne de manière inconsciente et en une fraction de seconde.

 

Que faire par rapport à cela ?

 

La prochaine fois que vous avez une réaction émotionnelle désagréable face à une communication verbale ou non verbale (le comportement de quelqu’un), prenez d’abord conscience de votre réaction. Puis quand vous serez au calme chez vous, posez-vous les questions suivantes :

  • Comment j’ai interprété ce qui a été dit ou fait ? Qu’est-ce que j’ai compris de ce qui a été dit ou fait ?
  • Si une caméra devait filmer cette scène, qu’est-ce qu’elle filmerait comme actions ou paroles ? Souvenez-vous que la caméra ne peut pas connaître les pensées, les intentions et les émotions des acteurs de la scène (ni les vôtres, ni ceux de l’autre). Comment savez-vous que l’exercice est bien fait ? Quand vous ne ressentez plus – ou tout du moins un degré moindre – les émotions désagréables en décrivant ce que vous verriez ou entendriez en tant que caméra.

L’exercice de la caméra vous aidera à avoir un autre point de vue sur la scène, un point de vue neutre, non teinté des filtres. L’intérêt ici est d’apaiser les émotions afin de pouvoir voir et entendre les choses de manière plus objective, pour pouvoir réfléchir et penser rationnellement et trouver des solutions. Quand on est en proie aux émotions désagréables, on ne peut plus penser rationnellement.

Plus on prend conscience de ses filtres, plus on s’entraîne à lever les interprétations qui causent les conflits, mieux on sera présent dans la communication. Ainsi, on peut être véritablement dans l’écoute et créer des relations plus harmonieuses.